ajouter favorisAjouter ce site à mes favoris |  recommander ce siteRecommander ce site | imprimerImprimer | icone aideAide | plan du site Plan du site AA icone rssicone facebookicone tweeter
S'inscrire | S'identifier
Artisan_du_batiment_et_constructeur_de_maison

AVotreDisposition bleu

ContactezNous Bleu

magazine
 


Réaliser l'ouverture d'un mur porteur

Lorsqu’on est confronté à un manque d’espace chez soi, ou que l'on souhaite réaménager son intérieur pour par exemple ajouter une baie vitrée, on peut envisager de percer un mur porteur. Cependant, l'ouverture dans un mur porteur est une opération délicate, à laquelle il faut réfléchir soigneusement avant le commencement des travaux.

Règles à respecter pour le perçage d’un mur porteur

Créer une simple ouverture dans un mur parait simple, mais lorsqu’on est face à un mur porteur, tout se complique. En effet, une fausse manœuvre suffit pour faire effondrer les fondations d’un bâtiment, donc autant prendre ses précautions bien avant de commencer les travaux.

Il est important de savoir qu’un mur porteur est conçu pour être le support des étages et de toute la structure du toit. Percer un mur de ce genre présente de nombreux risques, établir des plans de sa maison avant de passer aux travaux, permettra d'éviter tout désagrément. En ce qui concerne le perçage, cette tâche doit impérativement être confiée à des professionnels du bâtiment. Cela permet d’écarter tout risque d’effondrement, de plus, les travaux de cette envergure sont toujours couverts par une garantie.

Les étapes à suivre pour le perçage d’un mur porteur

Comme la plupart des travaux de construction, il faut partir d’un plan. En effet, lorsqu’on veut créer une ouverture sur un mur porteur, il faut penser à tout afin d’éviter de refaire les travaux : dimensions, formes et design. Étant donné que le perçage du mur se fera à l’intérieur du bâtiment, il est donc conseillé de bâcher la zone de travail pour éviter l’infiltration de la poussière partout dans le bâtiment.

Une fois le chantier prêt, il faut passer ensuite par le traçage de la future ouverture. Il faut être très précis dans ses calculs, car une petite erreur de centimètre suffit pour faire basculer l’ensemble de tous les travaux qui vont suivre ultérieurement. Après le traçage, il faudra creuser un trou au niveau de l’extrémité de chaque angle de la future ouverture. Cette étape est plus qu’indispensable pour pouvoir installer ensuite des étais métalliques ou des bastaings qui serviront de support provisoire aux étages et au toit. Vous devez laisser maximum 80 cm entre deux étais.

Le support final du mur sera un linteau ou IPN, structure en fer (comme un gros rail), qu’il faudra installer bien avant le perçage définitif de l’ouverture.

Avant de passer à l’étape finale du travail, il faudra patienter quelques jours, le temps nécessaire pour le séchage du béton, et scellement du linteau. On peut désormais enlever les supports provisoires et passer au perçage proprement dit en toute sécurité.

Donnez nous votre avis ou partagez votre expérience si vous avez dû faire une ouverture sur un mur porteur dans votre maison, dans les commentaires ci-dessous. Merci d'avance.

Commentaires
  • Aucun commentaire trouvé
Poser une question ou commenter cet article
0
charte des commentaires.
  • Publication soumise à modération
  • Votre pseudo
Charte Qualité des Artisans de l'habitat
RECHERCHER UN PROFESSIONNEL
Choisissez :  
Professionnels ayant signé la charte qualité

Demandez votre guide

BlocDroit bouton-simulation_credit
Devis Artisan
projet
SUIVEZ NOTRE ACTUALITE
facebooktwitterrss

NEWSLETTER
Pour tout savoir sur l'actualité de l'habitat.
BlocDroit Insciption-Annuaire 304x99