ajouter favorisAjouter ce site à mes favoris |  recommander ce siteRecommander ce site | imprimerImprimer | icone aideAide | plan du site Plan du site AA icone rssicone facebookicone tweeter
S'inscrire | S'identifier
Artisan_du_batiment_et_constructeur_de_maison

AVotreDisposition bleu

ContactezNous Bleu

magazine
 


Le Poêle de masse

poele de masse


Emprunté aux pays scandinaves, ce système de chauffage ultra-performant que l’on appelle à restitution lente de chaleur ou à inertie ou encore de masse…



Contrairement au poêle de masse,  le poêle en fonte est plus léger, monte vite en chauffe et atteint des températures de surface très élevées. On réduit alors le tirage et la chaleur est belle et bien présente dans votre habitat mais pour ne pas avoir froid le lendemain matin, dans votre maison, il faut penser à ne pas laisser le feu s’éteindre en conservant les braises. Seulement l’inconvénient, c’est que ça enfume les maisons de votre voisinage, car un feu au ralenti fume énormément.


Il a fallu trouver une solution pour éviter trop de fumée, une boîte massive avec récupérateur de chaleur. Augmenter l’épaisseur des parois a permis de ralentir et diminuer la montée en température des surfaces du poêle. Donc plus de matière à chauffer, plus d’épaisseur à traverser et la récupération de la chaleur est donc meilleure. On crée ainsi une surface chauffante mieux tempérée. Constitué d’un gros échangeur, en forme de labyrinthe de brique dans lequel les fumées se promènent, le poêle de masse récupère ainsi un maximum de chaleur produite lors de la combustion.

Avec un poêle de masse, les fumées évacuées présentent une chaleur diminuée de moitié contrairement aux poêles en fonte, puisque la chaleur a été un maximum cédée dans la masse. C’est pourquoi son rendement est plus élevé.


On peut comparer sa conception, à celle d’une bonne chaudière sauf qu’ils n’ont pas besoin d’organes de régulation et de réseau de distribution de chaleur. Dans un poêle de masse, l’échangeur consiste en un circuit de fumées qui permet de stocker la chaleur dans la masse du poêle, appelé également accumulateur. Comme pour une chaudière, cet accumulateur lui permet de fonctionner au meilleur de son rendement, jusqu’à ce que le stock de calories atteigne son maximum.

La différence est que cette réserve de chaleur n’alimente pas de radiateurs ou de plancher installés dans l’habitat, mais la masse elle-même du poêle qui sert ainsi d’émetteur. Une grande partie des calories produites par la combustion est ainsi mise en réserve et non directement envoyé dans la pièce de la maison où se trouve le poêle. Aucun intérêt donc à le faire fonctionner au ralenti, vous aurez comme ça un rendement toujours au plus haut.


Les avantages et inconvénients

Généralement imposant et encombrant, dans un habitat, cela implique que le système de fondations de la maison, soit adapté à sa surcharge localisée. A contrario, l’été sa masse régulera les surchauffes dans un habitat à faible inertie.

Un autre inconvénient à cause de leur inertie, ils mettent plusieurs heures à restituer la chaleur stockée. Choisissez alors un modèle avec une porte vitrée, qui en plus de vous fournir un plaisir visuel, vous fera bénéficier d’un rayonnement immédiat pendant la flambée.

Son rendement plus efficace pour la pièce dans laquelle il se trouve et celles avoisinantes, est malgré tout, en l’absence de réseau de distribution pour les pièces plus éloignées, un inconvénient.

Mais il est tout à fait possible grâce à des artisans spécialisés de construire un poêle de masse en intégrant un réseau d’eau ou d’air chaud. .. On trouve des poêles de masse-chaudière alimentant un ballon d’hydro-accumulation, source de calories pour un réseau de radiateurs ou de plancher chauffant.

L’avantage de ce système de chauffage est qu’il donne une plus-value indéniable à votre habitat par rapport à un chauffage central placé à la cave. Son coût, compté entre 8000 et 15000 euros, pose comprise.

L’avantage supplémentaire d’un tel moyen de chauffage, contrairement au poêle en fonte ou à une chaudière, est qu’il offre une multitude de fonctions supplémentaires comme une zone de cuisson, four à pain, séchoir pour fruits ou légumes, ou encore banc chauffant.
Certains artisans spécialisés dans ce type de chauffage, proposent même des modèles avec brouilleur, capable de produire de l’eau chaude en appoint d’un chauffe-eau solaire par exemple.

Pour sa maintenance, le conduit d’évacuation du poêle demandera à être ramoné deux fois dans l’année, par un artisan compétent, comme le demande la loi, une fois par an pour les conduits d’accumulation (peut être réalisé soi-même) et bien évidemment ne pas oublier la vidange régulière des cendres.

Dans les foyers maçonnés, il est recommandé de réaliser un enduit réfractaire tous les 5 à 10 ans pour protéger les briques soumises aux fortes températures de combustion. Bien conçu, votre poêle pourra durer plus d’un siècle.

Votre logement est-il adapté pour ce type de chauffage ? 

Des pierres chauffées par le feu permettent à un chalet en bois de rester chaud plus longtemps, c’est de ce constat que les scandinaves ont mis au point, les poêles maçonnés. Ce mode de chauffage est fortement recommandé dans les maisons à faible inertie (isolation par l’intérieur, maison à ossature bois) où le poêle sera la seule masse régulatrice.

L’habitat ancien en pierre ou en terre est à l’inverse souvent trop inertiel et ses nombreuses petites pièces et ses cloisons massives sont peu propices à la diffusion de chaleur par rayonnement. En l’absence de cloisons, l’énorme masse des murs demande tout de même un apport d’énergie conséquent avant d’atteindre une température propice au confort. Dans ce cas, il est quasi indispensable de réaliser à l’intérieur un enduit correctif, chaux-chanvre ou terre-paille car ces matériaux plus légers atteindront plus rapidement une température agréable et amélioreront la sensation de confort pour une consommation égale.

Comme tous les types de chauffage, avant de penser à comment introduire l’énergie dans votre maison, penser d’abord à comment conserver l’énergie dans votre maison. Un tel poêle n’est donc pas un produit miracle qui vous permettra de transformer votre maison habituellement pleine de courant d’air en maison passive !

Avant n’importe quelle installation, vous devez vous poser  la question, à savoir votre maison est-elle suffisamment bien isolée ? En revanche, si votre habitat est compact et comporte des cloisons peu nombreuses et peu massives, il se prête tout à fait à une installation d’un poêle de masse ou à inertie.


En bref plus votre maison est bien isolée moins vous aurez besoin d’un poêle à forte inertie. Dans tous les cas, pour tirer le meilleur de son habitat performant, vous devez anticiper vos besoins. Vous comprendrez donc qu’il n’y a pas de cas totalement inapproprié mais néanmoins il peut y avoir un appareil inadapté et surtout un usage inadéquat.

Qui dit habitat passif dit habitant actif !

Commentaires
  • Aucun commentaire trouvé
Poser une question ou commenter cet article
0
charte des commentaires.
  • Publication soumise à modération
  • Votre pseudo
Charte Qualité des Artisans de l'habitat
RECHERCHER UN PROFESSIONNEL
Choisissez :  
Professionnels ayant signé la charte qualité

Demandez votre guide

BlocDroit bouton-simulation_credit
Devis Artisan
projet
SUIVEZ NOTRE ACTUALITE
facebooktwitterrss

NEWSLETTER
Pour tout savoir sur l'actualité de l'habitat.
BlocDroit Insciption-Annuaire 304x99