ajouter favorisAjouter ce site à mes favoris |  recommander ce siteRecommander ce site | imprimerImprimer | icone aideAide | plan du site Plan du site AA icone rssicone facebookicone tweeter

banniere-vm-materiaux

S'inscrire | S'identifier
magazine
 
Plus d'articles...

Le Guide de l'habitat de France vous propose ses dernières actualités.

Suites du moratoire sur la filière photovoltaique

Le vendredi 11 février, sera déposée une double plainte auprès de la Commission européenne de la part de l’association  « Touche pas à mon panneau solaire » rassemblant 3700 acteurs de la filière solaire dont quelques 400 entreprises, à l’encontre d’EDF. En effet, selon la porte parole du collectif Ariane Vennin, EDF détient le monopole et est encouragé par l'Etat dans ses « pratiques anticoncurrentielles ». Et au sein même de l’entreprise, des conflits d’intérêts sont présents comme entre EDRF (réseau de distribution) et EDF Energies Nouvelles ou entre EDF Agence obligation achat (EDF AOA – filiale d’EDF) qui achète l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques. Le moratoire prévoyait de suspendre l'obligation pour EDF, de racheter l'électricité issue de l'énergie solaire aux tarifs jusqu'alors en vigueur. Suite à une interview donnée au site Actu-Environnement, la porte parole de l’association,  Ariane Vennin a en effet déclaré pouvoir fournir des preuves tangibles attestant qu’EDF EN (EDF Energie Nouvelle) a antidaté des documents permettant de se soustraire au moratoire de 3 mois sur les installations photovoltaïques supérieures à 3 kWc. L’entreprise EDF EN n’a pas souhaité s’exprimer sur ces déclarations. La deuxième plainte mais en cause le gouvernement français, sur ses engagements européens en matières d’énergies renouvelables. En effet, l’Etat s’était engagé à ce que 23% de l’électricité consommée dans notre pays provienne des énergies renouvelables comme le photovoltaïque ou l’éolien. Cependant, l’association assure de son côté  que cette production ne devrait représenter que 12% du bilan énergétique français en 2020. Selon la porte-parole de "Touche pas à mon panneau solaire "Sur l'hydraulique, on plafonne en terme de capacité de production à 12%. L'éolien terrestre est en panne, compte tenu des contraintes réglementaires, et l'éolien en mer est une belle promesse de 3.000 mégawatts, mais c'est aussi de l'enfumage, parce qu'en 2015 on n'aura toujours rien" Un chiffre donc très en dessous des objectifs fixés par Bruxelles. Le vendredi 11février, jour du dépôt de plainte, n’est pas une date anodine puisque c’est précisément le jour de la fin des concertations sur la filière photovoltaïque qui visent à mettre en place de nouveaux tarifs et probablement des quotas pour les grands projets photovoltaïques. Un rapport sera ensuite rendu au ministre de l’énergie Eric Besson ainsi qu’à son homologue au ministère de l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.

Isolation avec la ouate de cellulose

Considérée comme l’un des meilleurs produits isolants écologiques du marché, la ouate de cellulose composée principalement de papier journal recyclé, offre un pouvoir isolant équivalent aux laines minérales. En revanche, afin d’obtenir une performance thermique identique, l'épaisseur de fibre de cellulose doit être plus conséquente que pour une laine minérale. Compter 16 cm de laine minérale pour 20 cm de ouate de cellulose. L'avantage de la ouate de cellulose, c'est qu'elle permet une isolation thermique optimale hiver comme été. A noter également que l’énergie primaire utilisée pour sa fabrication est beaucoup plus faible que celle utilisée pour la fabrication de la laine de verre, avantage écologique non négligeable. Les études menées par les Points Informations Energie (PIE) de l'Ademe, établissent qu'il faut 6 kWh pour produire de la ouate de cellulose et de 150 à 250 kWh pour une quantité équivalente de laine de verre. La Qualité biologique de la Ouate de cellulose Des interrogations subsistent quant à sa réelle qualité écologique. En effet la ouate de cellulose composée de papier recyclé et contenant de l’encre, éventuellement non végétale, a donné suite à une législation. Depuis 2001, l'Europe interdit l'utilisation d'encres contenant des substances toxiques. Logiquement le papier utilisé ne contient pas de métal lourd, tel que le plomb. Seul le papier issu de la collecte dans d'autres pays peut présenter des inconvénients sanitaires et écologiques, comme par exemple le coût du transport. La ouate de cellulose contient également du sel de bore (élément chimique composé d'un sel et du borax) dont on sait, qu’une  quantité trop importante ou une exposition trop longue peut être dangereuse, remet quelque peu, en question  son image de produit dits « éco-matériaux ». Mais les études menées à l’heure actuelle, ne permettent pas de déterminer, si à plus ou moins long  terme, la présence de borax est réellement dangereuse pour l’homme. Le dosage à l’utilisation doit avoir une part importante dans la toxicité réelle et c’est évident qu’il ne faut pas non plus diaboliser les produits qui en contiennent, des normes sont donc à respecter. En France, le contenu en bore ne doit pas dépasser 1 milligramme par litre. Malgré tout se produit est classé CMR (Cancérigène Mutagène Reprotoxique) de catégorie 2, en sachant qu’il existe 3 catégories ! Vous pouvez malgré tout, trouver certains fabricants qui proposent de la ouate de cellulose avec ou sans borate. Les avantages de la ouate de cellulose La ouate de cellulose offre des qualités de forte résistance au feu, aux insectes et aux moisissures avec l'ajout du sel de bore, adjuvant naturel, malgré son classement CMR catégorie 2. En effet le sel de bore, extrait de carrières d'Amérique du Nord, est un minéral présent à l'état naturel dans le sol, l'eau et les aliments. Il tue (par inhalation ou absorption) les bactéries contenues dans l'estomac des termites ou des larves xylophages, les empêchant de digérer ou de transformer la matière pour élimination. Le sel de bore peut également servir à traiter le bois contre les xylophages et les champignons lignivores. Le sel de bore est un excellent  répulsif et empêche les insectes de pondre sur un bois préalablement traité au sel de bore. En contact avec une chaleur intense, le sel de bore libère des molécules d'eau et carbonise instantanément la surface du bois ou de la cellulose en contact avec la chaleur. En résumé, le sel de bore est un excellent : fongicide. répulsif d'insecte et de champignons. S’élimine facilement à l'eau chaude. retarde la propagation du feu La ouate de cellulose a également la faculté de créer un grand déphasage. Le déphasage est le décalage entre le moment où le matériau est soumis à une source de chaleur et le moment où il restitue la chaleur de l'autre coté du matériau. En faisant varier l'épaisseur du matériau, on fait varier le déphasage. Plus un matériau est isolant plus il déphase. C'est logique car la chaleur se déplace lentement dans celui-ci. Cet avantage permet donc de limiter les surchauffes dans l'habitat l'été. La chaleur met environ trois heures pour traverser une laine minérale alors qu'elle met jusqu'à quinze heures avec la ouate de cellulose. C'est pour cela que cette fibre est considérée comme l'isolant résistant le mieux aux aléas climatiques. Avec un tel déphasage, la chaleur n'arrive à l'intérieur de l'habitation qu'en fin de journée au moment où il fait plus frais. Concernant la pose de la ouate de cellulose, tout comme pour celle de laines minérales connues pour être irritantes au niveau cutané et respiratoire, une protection est préférable car même si les particules de la cellulose ne sont pas aussi fines que celles de la laine de verre, elles peuvent néanmoins provoquer des inflammations pulmonaires lors de la pose, mais dans une proportion sans commune mesure avec les fibres minérales. La pose de ouate de cellulose en vrac dégage une grande quantité de poussière et nécessite la mise en place de caissons étanches. Sur le long terme, l’utilisation en vrac des flocons est prédisposée à des tassements. Différents conditionnements et différentes techniques La ouate de cellulose existe sous trois formes : en vrac (soufflés, projetés ou insufflés) en flocons de cellulose panneaux semi-rigides La projection humide Les flocons de ouate de cellulose sont projetés à l'état humide (sous pression) afin de tenir sur des surfaces verticales et sont ensuite nivelés puis recouverts du panneau de finition (placoplâtre, bois ...). Certaines entreprises utilisent un liant mais il est possible d'utiliser uniquement de l'eau. Avec cette méthode, et pour une bonne isolation, l’épaisseur de l’isolant doit être comprise entre 10 et 20 centimètres pour les murs. L’idéal est d’installer au moins 20 centimètres pour une densité de 42 kg/m3. Cette méthode requiert l’installation de caissons. Le matériau est ensuite recouvert d’un frein-vapeur pour éviter l'accumulation d'humidité dans les parois. Pour des raisons esthétiques et notamment conserver des poutres ou chevrons apparents, les flocons de ouate de cellulose peuvent aussi être projetés humides sur l’extérieur de la toiture. L'épandage à air libre ou soufflage Les flocons de ouate de cellulose sont déposés par épandage à air libre ou soufflé à l’aide d’une machine afin de procéder à un remplissage complet, sur des surfaces horizontales tel que les combles.  Le soufflage permet aussi d'isoler les faux plafonds et la dalle existante. L'injection Méthode utilisée pour toutes les surfaces à isoler, tels que les toits, sous plafonds, murs, planchers. Cette méthode nécessite l'installation de caissons avant injection de la ouate de cellulose. En toiture, pour éviter le tassement par gravité, la ouate de cellulose est injectée sous pression : 25 cm d'isolant au minimum sont indispensables, l'idéal étant de poser 30 cm (densité minimum : 45-60 kg/m3; conseillé: 50-65 kg /m3). Au sol, 20 centimètres de ouate de cellulose est indispensable pour une densité de 32 kg/m3. Les panneaux semi-rigides Les panneaux semi-rigides disposent de caractéristiques identiques à la ouate de cellulose en vrac, pour ce qui est de leur résistance thermique, ainsi qu’au feu et aux insectes. Pour certains spécialistes, les panneaux montrent une meilleure résistance au tassement dans le temps. Les panneaux semi-rigides peuvent être disposés entre les chevrons d’une toiture et d’un plancher ou les montants d’une cloison. La conductivité thermique de la ouate de cellulose en panneaux semi-rigides est de 0,040 W/m.K, la même que pour la ouate de cellulose en vrac. La densité varie de 70 à 100 kg/m³. Les panneaux sont vendus au format 1,20 m x 0,625. Il existe cinq épaisseurs de panneaux allant de 30 mm à 180 mm. Faut-il avoir recours à un professionnel ? L'avantage d'avoir recours à un professionnel, vous assure une garantie de pose idéale, un travail soigné et un recours en cas de problème quelconque grâce aux assurances que doit souscrire un professionnel. Car il faut savoir que la durée de vie de la ouate de cellulose dépend de sa qualité de pose ainsi que de la configuration de l’habitat à isoler ; meilleure est la pose, plus longue sera la durée de vie de la ouate de cellulose même si un affaissement naturel existe, dû à la gravité. Pour y pallier, certains fabricants, conscients de cet effet lié au temps, conseillent d'installer un volume supérieur de 10 % à 20 % à ce qui serait nécessaire afin de préserver la qualité de l'isolation dans le temps. Il est malgré tout possible de louer une machine, pour faire soi-même la projection de la ouate de cellulose. Cependant, des dispositions sont à prendre concernant l’épandage et notamment le port d’un masque afin de se préserver des poussières lors de la projection. Faire appel à un artisan spécialiste de l'isolation en demandant un devis isolation, vous permettra évaluer le travail à réaliser et de prendre la bonne décision. Quels sont les tarifs pratiqués ? La ouate de cellulose en vrac est généralement vendue en sac de 12 kg. Compter entre 15 € et 18 € le sac, rajouter ensuite le coût de la main d’œuvre. La projection humide en mur peut être facturée entre 20 € et 27€ HT le mètre carré pour 100 mm d'isolant et selon la complexité du mur à isoler. En toiture, le coût de la main d'œuvre est moins élevé. A partir de 15 € HT le m2 pour 100 mm d'isolant. Les panneaux semi-rigides sont vendus aux dimensions de 1,20 m x 0,625,  en neuf calibres allant de 30 mm à 180 mm. Le prix du panneau varie entre 6 et 26 euros selon le calibre. Pour un isolant de ouate de cellulose de bonne qualité et de bonne densité, les prix varient du simple au double, de 30 et 50 € le m². Elle reste de deux à quatre fois plus chère, pour une même épaisseur et conditions identiques de mise en place que les laines minérales.Livrez nous votre expérience. Vous avez isolé votre maison à l'aide de la ouate de cellulose ? indiquez nous comment ? avec quel Professionnel ? etc.....

DPE - diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétiqueLa loi ENE du 12 juillet 2010 prévoit l’affichage de la performance énergétique dans les annonces immobilières à compter du 1er janvier 2011 (CCH : L.134-4-3). Cette loi oblige les propriétaires à délivrer un diagnostic de performance énergétique (DPE) dès la diffusion de l’annonce de vente ou de location.

Lire la suite...

Eco construction et Eco matériaux, c'est quoi ?

Qu’est que l’éco-constructionCarriere eau paysage

L’éco-construction ou encore construction durable s’efforce à respecter l'environnement dans la construction de bâtiments mais également la santé et le confort des usagers, mais elle inscrit également le projet de construction dans une démarche de management environnemental.

Lire la suite...

Qu'est ce que le Grenelle environnement et pourquoi

logo grenellePourquoi le nom Grenelle 

Grenelle est une ancienne commune de France, située dans l’ancien département de la Seine rattaché à Paris en 1860. Aujourd’hui, on le nomme le quartier de Grenelle dans le XVème arrondissement de Paris.

Lire la suite...

Charte Qualité des Artisans de l'habitat

Demandez votre guide

BlocDroit bouton-simulation_credit
Devis Artisan
projet
SUIVEZ NOTRE ACTUALITE
facebooktwitterrss

NEWSLETTER
Pour tout savoir sur l'actualité de l'habitat.
BlocDroit Insciption-Annuaire 304x99