ajouter favorisAjouter ce site à mes favoris |  recommander ce siteRecommander ce site | imprimerImprimer | icone aideAide | plan du site Plan du site AA icone rssicone facebookicone tweeter
S'inscrire | S'identifier
Artisan_du_batiment_et_constructeur_de_maison

AVotreDisposition bleu

ContactezNous Bleu

5-l-isolation
 


Les isolants naturels


Le chanvre :

Il peut être conditionné en rouleaux, en panneaux semi-rigides ou en vrac. La bonne qualité de diffusion de l'air dans le chanvre assure une régularisation automatique de l'humidité sans déperdition de chaleur (contrairement aux laines de verre et de roche). Le chanvre est imputrescible et est naturellement répulsif aux insectes et sa texture dissuade les rongeurs.


La laine de chanvre en rouleaux :

Utilisée pour les combles et les toitures. Elle remplace la laine de roche ou de verre et est disponible dans différentes épaisseurs (de 50 à 200mm généralement).

La laine de chanvre en panneaux semi-rigides :

Ces panneaux s'utilisent pour l'isolation du toit, des murs, et du sol...Leur pose est très simple.

 Les granulés de chanvre :

Issus des déchets et poussières de production, les granulés de chanvre ne sont pas utilisables directement à l'air libre. Il est utilisé dans les mortiers, ciments ou béton afin de réaliser des dalles isolantes phoniquement et thermiquement ainsi que pour l'isolation intérieure et extérieure des murs.

• Coefficient de conductivité thermique: 0,05 à 0,2 W/m.°C suivant la forme (le meilleur pour la laine, le pire pour les granulés "bétonnés").

• Resistance thermique pour une couche de 10 cm de laine de chanvre de lambda=0,05 W/m.°C, soit R=0,1/0,05 = 2 m².°C/W. Autrement dit, un m2 de 10cm va laisser passer 0,5W par degré de différence de température.

Nous constatons que les capacités thermiques du chanvre sont donc légèrement moins bonnes que le liège mais l'isolation en chanvre est surtout "une mode"...


La ouate de cellulose :

Il peut s'agir d’un produit à base de papier recyclé, protégé par des additifs inoffensifs (sel de bore minéral existant dans la nature et silicates) contre les moisissures, les insectes, les rongeurs et le feu. L’isolant se présente alors sous forme de panneaux ou en vrac.

Elle sera utilisée sur des planchers de combles ou en remplissage de lambourdes ou encore dans les cloisons.

La seconde forme de l’isolant à base de cellulose est composée de boue papetière (pâte à papier non utilisée) non traitée chimiquement. Il se présente alors en vrac et peut être posé de manière traditionnelle, en soufflage, épandage ou flocage.
Coefficient de conductivité thermique: 0,04 à 0,05 W/m.°C
Resistance thermique pour une couche de 10 cm : 0,1/0,045 = 2,22 m².°C/

 

Le liège :

Le liège pur expansé est issu de l'arbre chêne-liège (matière idéalement renouvelable) qui est exploité abondamment dans le bassin méditerranéen. C'est une partie de l'écorce de cet arbre. C'est un tissu végétal formé de cellules mortes aux parois subérifiées, c'est-à-dire recouvertes de subérine, substance composée d'un mélange de corps gras, insoluble et imperméable.

Il protège les parties vivantes du tronc et des branches de l'arbre. Sa récolte par "écorçage", si elle est bien faite, n'entraine pas la mort du chêne! C'est donc un matériau facilement renouvelable. Imputrescible, hydrofuge, ininflammable, résistant aux attaques d'insectes, de rongeurs, de champignons, c'est un des meilleurs isolants phoniques et thermiques.

Il peut être conditionné sous forme de panneaux, plaques ou en vrac sous forme de granulés. Il est très simple à mettre en œuvre pour isoler extérieurement les murs, les combles.

Le liège aggloméré est donc 0,4/0,32 = 1,25 fois plus performant que la laine de verre. Pour obtenir une même isolation, une épaisseur réduite de 25% est suffisante.


La laine de mouton :

Proposée en vrac ou en rouleaux, la laine de mouton est généralement traitée anti-mites, et anti-insectes, et est classée M2, difficilement inflammable. Elle remplace les laines synthétiques dans les combles (vrac) ou sous les toitures (rouleaux). Elle absorbe très bien les excès d'humidité et ne se tasse pas.

Propriétés thermiques : Coefficient de conductivité thermique: 0,032 à 0,038 W/m.°C Resistance thermique pour une couche de 10 cm : 0,1/0,035 = 2,56 m².°C/W.


Le mono-mur :

La structure alvéolaire associée aux qualités naturelles de la terre cuite permet de construire des murs porteurs et isolants à la fois. Les murs et l'isolation de la maison sont réalisés en une seule opération. Cette technique évite donc l’emploi d’isolants ainsi que les risques inhérents à l’air ambiant. Certains artisans se sont spécialisés dans l’utilisation de ce matériau qui connait un grand succès.

 

 


La perlite ou vermiculite :

Méconnue, la perlite est un isolant écologique fabriqué à partir de roches volcaniques broyées et expansées thermiquement à plus de 1000°C : en s’évaporant l’eau fait gonfler les fines particules de roche qui emmagasinent de l’air.
La perlite est totalement inerte, ininflammable, imputrescible, insensible aux insectes et rongeurs et totalement exempte de toxicité.

Sous forme de panneaux rigides ou en vrac, il est utilisé principalement pour l’isolement des combles et des toitures. C'est le seul isolant pour combles perdus qui peut-être considéré comme ayant des propriétés inaltérables dans le temps.
Propriétés thermiques : Coefficient de conductivité thermique: 0,045 à 0,05 W/m.°C Resistance thermique pour une couche de 10 cm : 0,1/0,05 = 2 m².°C/W.

 

Le lin :

C’est un sous produit de l'agriculture, c'est une des principales plantes textiles cultivées depuis des milliers d'années.
Peu exigeant en pesticides et en engrais, il est aujourd'hui principalement produit dans le nord de la France et notamment en Normandie pour l'industrie textile. Les fibres courtes non utilisées par l'industrie textile, sont récupérées pour l'élaboration de feutres d'isolation.

Cardé et aiguilleté, thermolié avec des polyesters (maximum 15 %), il est conditionné sous forme de panneaux et de rouleaux semi-rigides isolants thermiques et phoniques.

Il a un bon pouvoir hygroscopique : la laine de lin peut absorber 10 fois plus d'eau que la laine de verre (sans se détériorer).

La laine de lin est plus facile à travailler que le chanvre. Elle se prête à des fabrications de plus grandes épaisseurs.
Propriétés thermiques: Coefficient de conductivité thermique: 0,035 à 0,04 W/m.°C
Resistance thermique pour une couche de 10 cm : 0,1/0,035 = 2,86 m².°C/W.

Commentaires
  • Aucun commentaire trouvé
Poser une question ou commenter cet article
0
charte des commentaires.
  • Publication soumise à modération
  • Votre pseudo
Charte Qualité des Artisans de l'habitat
RECHERCHER UN PROFESSIONNEL
Choisissez :  
Professionnels ayant signé la charte qualité

Demandez votre guide

BlocDroit bouton-simulation_credit
Devis Artisan
projet
SUIVEZ NOTRE ACTUALITE
facebooktwitterrss

NEWSLETTER
Pour tout savoir sur l'actualité de l'habitat.
BlocDroit Insciption-Annuaire 304x99