ajouter favorisAjouter ce site à mes favoris |  recommander ce siteRecommander ce site | imprimerImprimer | icone aideAide | plan du site Plan du site AA icone rssicone facebookicone tweeter
S'inscrire | S'identifier
Artisan_du_batiment_et_constructeur_de_maison

AVotreDisposition bleu

ContactezNous Bleu

5-l-isolation
 


Réaliser une bonne isolation de maison

Votre maison est mal isolée et vous désirez réaliser des travaux d’isolation pour diminuer les besoins en énergie.

La réglementation thermique dans l’existant vous impose certaines règles.

Le premier objectif consiste à empêcher la chaleur de s’échapper.
Les deux tiers de la consommation d’énergie d’une maison sont le chauffage. Diminuer ces besoins grâce à une isolation performante apparait donc vite comme une excellente solution.

L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas.

Déperditions moyennes pour une maison d’avant 1975 non isolée

 Quelle priorité ?

Avec le schéma nous voyons la localisation des pertes de chaleur. Il faut traiter en priorité les déperditions les plus lourdes.

L’amélioration de l’isolation va permettre de réduire nettement la facture d’énergie et les émissions de gaz à effets de serre, mais aussi de faire diminuer le coût de fonctionnement de la maison. Elle garantit aussi un meilleur confort en supprimant l’effet de paroi froide et permet d’avoir une température uniforme dans les pièces. C’est un investissement qui est toujours rentable.

 
Bon à savoir

Un comble perdu est un espace non habitable situé sous la toiture. L’isolation y est posée sur le plancher. Un comble aménagé est un espace sous un toit, transformé en pièce à vivre. L’isolation y est placée sous les rampants du toit.

Un plancher bas est un plancher surmontant un vide sanitaire, un garage, une cave, etc. Un mur en béton banché est coulé, à son emplacement définitif dans la construction, dans un coffrage appelé « banche ». Un pont thermique désigne des points de la construction où la barrière isolante est rompue pour des raisons de mise en œuvre défectueuse ou de manque de rigueur dans la conception de l’ouvrage. La chaleur peut donc s'échapper facilement à ces endroits.

L’isolation des toits, des murs et des planchers

Résistance thermique : R

Un autre indicateur est la résistance thermique, notée R. 

La capacité d’un matériau à résister au froid et au chaud est appelée "résistance thermique" ou R :Plus le R est élevé, plus le produit est isolant. Sur l’emballage des produits marqués CE ou certifiés (Avis Technique, CSTBat , NF, ACERMI , Keymark ), seules les valeurs déclarées dans ce cadre peuvent être utilisées pour vérifier le respect de la réglementation.

R rapporte la conductivité du matériau à l'épaisseur de matériau installé.

R = épaisseur en mètre / conductivité thermique du matériau (lambda).

Le R est exprimé  en m2k/W.

Attention, on ne peut pas simplement comparer la conductivité des différents matériaux car les R sont donnés pour une épaisseur égale :

Cependant le R exprime justement, que vous n’aurez pas besoin de la même épaisseur d'un matériaux à l'autre, comme par exemple entre la brique et la laine de verre (30cm d'un mur de brique = 1 cm de laine de verre)

 

Type de paroi opaque (toit, mur, plancher) H1 ET H2 (H3 à plus de 800 m d’altitude) H3 (à moins de 800 m d’altitude)
* R = 2 possible, si la diminution est supérieur à 5 %
** R = 3 possible si la diminution de surface habitable est supérieur à 5 %
Mur extérieur, toiture de pente >60° 2.3* 2
Mur ou plancher bas donnant sur un local non chauffé 2 2
Plancher bas donnant sur l’extérieur ou sur un parking collectif 2.3 2
Comble perdu 4.5 4.5
Comble aménagé, toiture de pente < 60° 4** 4**
Toiture terrasse 2.5 2.5

 

Le point réglementaire en résumé

Une paroi rénovée doit obligatoirement avoir une résistance thermique donc R, supérieure ou au moins égale au niveau minimal réglementaire. Cependant ce niveau dépend bien entendu de la zone climatique où l'on se trouve.

Des travaux sur les parois mais lesquels ?

La réglementation s’applique dès lors que vous commencez des travaux d’amélioration de l’isolation ou de rénovation de l’enveloppe de votre logement. Elle concerne tout type de toiture, les planchers bas en terre cuite ou en béton Les murs en briques industrielles Blocs béton Béton banché ou bardages métalliques.

Les autres types de parois ne sont pas soumis, pour l’instant, aux exigences de la réglementation. Elle s’applique à l’isolation par l’intérieur ou l'isolation par l’extérieur, que vous réalisiez ou fassiez réaliser une intervention légère ou une rénovation lourde.

L’isolation par l’intérieur

Elle est actuellement la plus pratiquée. Elle peut se réaliser pièce par pièce, en fonction des moyens disponibles mais consomme de l’espace habitable.

L’isolation par l’extérieur

L'isolation thermique par l'extérieur concerne l’ensemble du bâtiment. Quand elle est réalisable, elle n’affecte pas la surface habitable et améliore, en général, le confort thermique d’été. Elle peut être conduite sans perturber la vie quotidienne des occupants du logement.

Il faut conserver les entrées d’air préexistantes dans les murs, sauf s’il est prévu d’installer un autre système de ventilation à l’occasion des travaux.

Elle requiert des dispositions spécifiques
- pour les bâtiments protégés au titre du patrimoine architectural,
- pour des travaux faisant suite à des circonstances particulières (catastrophe naturelle, etc.).

Commentaires
  • Aucun commentaire trouvé
Poser une question ou commenter cet article
0
charte des commentaires.
  • Publication soumise à modération
  • Votre pseudo
Charte Qualité des Artisans de l'habitat
RECHERCHER UN PROFESSIONNEL
Choisissez :  
Professionnels ayant signé la charte qualité

Demandez votre guide

BlocDroit bouton-simulation_credit
Devis Artisan
projet
SUIVEZ NOTRE ACTUALITE
facebooktwitterrss

NEWSLETTER
Pour tout savoir sur l'actualité de l'habitat.
BlocDroit Insciption-Annuaire 304x99